Accéder au contenu principal

La maternité douloureuse by Natalia A


Ma jolie Natalia à partagé sur son compte instagram un post qui m'a touché énormément. 
Ses mots résonneront forcement chez vous aussi... 
On y pense mais on en dit peut de chose alors je lui ai proposé de partager sa douleur et son texte en entier ici afin d'atteindre d'autres mamans, d'autres parents comme elle et comme moi qui pensent ces mots et écrit par elle, ils sont si bien dit, ils sont profonds, déchirants et tendres...

Elle a son côté espagnol dans ses mots que j'affectionne beaucoup alors je n'ai absolument pas dénaturé ce qu'elle a écrit avec ses tripes et son coeur...

******

Celia et Lucia (photo non libre de droit)

Personne te le dit, mais la maternité est douloureuse. 

Magnifique, oui, mais douloureuse aussi...

Tu as mal quand les tests sont négatifs avant qu’enfin arrive le positif. Après tu as mal au corps parce qu'il change et que bébé pèse dans ton ventre et tu commences à ne plus beaucoup dormir avant que ton bébé naisse, tu souffres lors de l’accouchement quelqu'il soit et tu dois être rétablie aussitôt, parce que le plus important de ta vie dépend de toi..

Tu souffres le pré-accouchement, et tout ce que tu as laissé en arrière, tout ce qui a changé. Tu as mal aux seins quand ils se remplissent de lait, à ce moment là tu as mal aux seins et un peu à l’âme aussi.. Tu as mal au corps des nuits sans dormir et de le porter pendant des heures pour lui apporter la paix et la sérénité. Tu souffres quand tu écoutes les conseils qui souvent te font te culpabiliser et te faire te sentir une mauvaise mère parce qu’on dirait que tout ce que tu fais toi c'est finalement tout l’envers.

Tu souffres quand tu dois retourner au travail (ou pas), et tu tout ce que tu dois laisser derrière toi.
Parfois, tu souffres aussi en regardant ton image dans le miroir et ce petit instant là, juste celui-là, celui qui est intérieure et penser en silence, tu souffres pour le manque d’une minute d’intimité pour verser une larme.

Tu souffres de ses douleurs, de ses coliques, ses gencives rouges des premières dents, les premières blessures, et à chaque fois qu’on lui donne un vaccin. Tu souffres toujours.
Tu souffres lorsque quelqu’un compare ton enfant avec d’autres, ou au contraire lorsque toi en tant que maman tu ressens que tu n’aboutie pas à lui apprendre comme il le faut ou comme il le faudrait.

Tu ne parles pas de tes souffrances ni le fait que souvent on est poussée à bout.

Tu souffres de la façon dont il te regarde quand tu dois le gronder, et tu souffres quand ces petits yeux se remplissent de larmes quand tu dois être ferme dans tes décisions, celles qu’il ne comprend pas, mais tu sais que c’est pour son bien, même si à ce moment là, tu doutes souvent.
Tu souffres de ses jalousies, lorsqu’il n’est plus l'enfant unique, et tu souffres parce que tu te sens coupable pour ce nouvel amour qui arrive. 
Tu souffres quand il ne veut pas rester à l’école et que tu dois le laisser. 

Tu souffres aussi lorsqu’il veut partir de chez toi et que tu vois le grand qu’il devient et cette fois-ci il ne veut plus rester, il part vivre sa vie...
Tu souffres quand tu vois qu’il prend de mauvaises décisions, tu souffres quand tu le vois pleurer, tu souffres quand tu le vois tomber amoureux et qu’on lui brise le cœur. 
Tu souffres le voir grandir trop vite, et tu as mal pour toutes les fois pour lesquelles tu as souhaité qu’il le devienne.

Tu as mal quand tu te sens coupable et comme elle fait mal cette culpabilité. 
Une maman se sent coupable de tellement de choses, de ce qu'elle fait, de ce qu'elle ne fait pas ou pas assez bien, de ce qu’on font d’autres mères et pas nous, de ses erreurs ou quand il fait des bêtises. Ou encore de ces journées pour lesquelles tu as tellement besoin d’être seule...

Oui, la maternité fait mal, elle fait toujours mal et il n’y a pas de douleur plus belle, plus pur, plus magnifique que celle-ci...
Parce qu’autant qu’elle peut faire mal, elle guérit aussi...

******

Merci Natalia @family

Commentaires

  1. Je crois que tout est dit, c'est tellement vrai. Et pourtant cette douleur a un côté magique, c'est elle qui nous fait nous sentir vivant, c'est elle qui nous fait évoluer, c'est elle qui permet de se construire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vrai que l'on se sert de cette base afin d'en prendre la force pour avancer, vivre et profiter d'eux et de ce que la vie nous a offert. Nos enfants sont notre tout. Merci pour elle Clarisse

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Voici les articles que vous avez le plus aimez

Aïe Aïe!! Enceinte mon ventre me gratte!!

Récemment on m'a demandé si mon ventre m'avait gratté pendant ma grossesse!!! Après un petit moment de réflexion effectivement mon ventre m'a gratté pendant presque toute ma grossesse mais surtout au début. Cela avait commencé autour du nombril puis c'était dispersé au fur et à mesure de ma grossesse autour de mon ventre, un peu mes seins mais aussi mes fesses alors c’est vachement pratique dans les transports ;)
J'avoue avoir oublié ce détail!! On oublie mais je pense qu’il est intéressant et important de savoir pourquoi et à quoi cela est due surtout que ça peut être une sensation désagréable ou presque !
Pourquoi cette sensation?
Cette sensation est bénigne et classique. Elle est tout simplement due à la peau de votre ventre, de vos fesses ou encore de vos seins qui s'étire au fur et à mesure de la grossesse et l'évolution de votre corps (prise de poids). La peau se déshydrate et devient plus sensible ce qui provoque cette sensation désagréable de démangeais…

Témoignage d'une ancienne grosse. Vaincre l'obésité son combat...

Aujourd'hui, j'avais envi de vous partager la superbe évolution d'une jeune femme qui en a bavé durant toute son adolescence à cause de son poids. Et ce même si elle a un visage d'une extrême beauté, elle en a souffert. On peut ressentir dans son écrit qu'elle a prit beaucoup de recul et parfois nous parle avec humour mais on peut sentir encore cette fragilité, cette sensibilité et ce besoin de dire "merde" à la vie. J'ai rarement rencontré ou vu des personnes aussi motivée voir déterminée à obtenir ses objectifs afin de se sentir bien dans sa peau mais aussi dans sa tête.
Je ne vous cache pas que j'ai mit du temps avant de le lui demander car je m'étais dit que ça ne devait pas être facile d'en parler ici. Lucie est généreuse et agréable et elle a accepté d'en parler et de répondre à mes questions sur lesquelles j'ai parfois eut du mal à mettre des mots par peur qu'elle le prenne mal ou qu'elle se renferme mais je suis fièr…

Une petite séance de réflexologie pour soulager les maux de mon bébé

Aujourd'hui j'aimerai vous parler et vous proposer un moment de soulagement et de partage entre vous et votre bébé.



On le sait toutes et tous que la relation entre la maman et son bébé à la naissance est fusionnelle (même si les papas s'impliquent beaucoup aujourd'hui mais c'est comme ça, le bébé à besoin d'être guidé par sa maman surtout au court de ses premiers jours).
Nous avons nous aussi en tant que nouvelle maman besoin d'être guidée, de savoir quoi faire, comment et quand! C'est notre bébé que nous portons dans nos mains et nos bras alors il faut pouvoir savoir comment le soulager ou en tout cas essayer avec des gestes simple et doux NEXT les médicaments (si possible)...
Prendre confiance en soi c'est important mais pas évident! Il faut créer un climat de confiance avec des moments privilégiés entre notre bébé et nous (et c'est pareil pour les papas). C'est pourquoi le massage de bébé est important et il peut devenir un rituel quotid…

Une main sur sa peau ; affronter les maladies infantiles

Cette fois-ci, ma main n’aura pas besoin de se poser son son thorax pour essayer de filtrer la cadence de sa respiration ni même tendre mon oreille pour écouter son souffle!

Il était 1h34 du matin, la nuit était sombre et nous à peine ensommeillés mais un ouragan pointait le bout de son nez sous nos yeux! 
Sa respiration était devenue un éclair foudroyant et son souffle venait balayer les volets et claquer la porte de la chambre! Le son était mauvais et le bruit infernal! 
Comment allions nous gérez ce passage critique et blessant?! 
~~~~~~ Nous avions tout essayé et nous pensions comme à chaque grosse poussée dentaire à un gros rhume et peut être une otite comme souvent Matt nous avait donné l’habitude de faire!  Sauf que cette nuit là, ce n’étais pas comme d’habitude et il nous l’a fait comprendre! Cette même nuit a 2h27, je finis par le prendre avec moi, dans le salon posés sur le canapé, moi en position assise et lui sur moi, sa tête sur mon épaule! Il respire déjà mieux, mes yeux se…

Une maison vide, une grande première fois sans lui et de délicieuses retrouvailles #holidays

J'attendais ce jour avec impatience, ce dernier jours de vacances et certainement un des vrais premiers jours qui signait le début de l'automne. Celui ou il pourra courir dans les feuilles aux couleurs à la fois cuivre, orangé ou encore légèrement vertes. Ces feuilles dont certaines se feront magnifiquement transpercer par la lumière d'un soleil incertain d'un mois d'octobre et pour lequel le bruit du craquement de leurs feuilles chanterait dans nos oreilles comme une douce musique.

J'attendais avec impatience ce soir ou le calme pourrait régner dans ma maison. Je rêvais de ce moment de répit où j'arrêterai de punir et de crier, celui aussi ou les négociations ne seraient plus, les non au lever, les non pour s'habiller ou aller aux toilettes, les non aux vidéos ou à un bonbon alors qu'il n'est que 6h30 du matin ou encore 19h le soir!
Je rêvais de cette maison calme et j'étais persuadée que ce calme serait appréciable et m'apaiserait enfin.