Accéder au contenu principal

Comme une tempête intérieure...PostPartum


Ce soir et comme beaucoup d'autres soirs, je suis rentrée très tard, j'ai secrètement envi de vous dire que c'était parce que j'étais sortie boire un verre avec une Copine Mais pas du tout, je rentrais du travail!

Mon grand est déjà au lit, il dort paisiblement et semble ne pas avoir résisté au sommeil pour attendre Son baiser du soir... celui que j'aime lui donner sur son front Si grand Et ses joues Si Roses. Je ne t'aurais pas entendu me dire que tu m'aimes avant de sombrer dans ce sommeil Si profond...
Je ne résiste jamais à venir t'embrasser, t'effleurer de mon souffle Et voir cette petite mèche récemment coupé légèrement danser sur ton front... je te trouve Si beau Et Si grand... je rêverai parfois Que tu te réveil Et Que tu puisses me sourire Mais tu dors Si Bien... mon coeur s'excuse de rentrer aussi tard Mais je ne me serais pas coucher sans t'avoir posé ce doux baiser Et te dire combien je t'aime...

Et Toi mon bébé doux, tu es Là, entouré des bras tendres et musclés De ton père... tu as l'air Si apaisé dans ses bras et à cet instant précisément... je meurs d'envie de te prendre dans mes bras et te couvrir De baiser, entendre un Son Et te voir sourire comme tu sais Si Bien Le faire.

J'ai prit le temps de t'enmmayoter dans ton plaid si doux Et Si chaud car je sais que tu aimes ça depuis Que tu es né. Tu aimes te sentir en sécurité et en confiance comme ci tu étais continuellement entouré de la chaleur de nos bras...
Je t'ai posé tout contre ma poitrine  juste le temps de t'accompagner dans notre chambre où il y a ton Si petit berceau et cette place tout à côté de moi dont je ne peux me passer...Et Oui j'aurai pu te coucher près de ton Frère depuis bien longtemps Mais comme je m'en doutais je ne suis plus capable de cela parce que ton souffle ma manquerait tant.
Ton visage s'est collé tout contre mon épaule et ton père me dit avec une voix douce et un sourire sur ses lèvres que ton visage à cet instant c'est éclairé de ton Si beau sourire même si tu avais les yeux fermés Et le corps fatigué de sommeil...

Si tu savais comme mon coeur s'est réchauffé de Bonheur...

~~~~~~

Depuis Que j'ai repris le travail, je me sens à bout, en manque de force et ce baby blues que j'essaie de toute mes forces de vaincre chaque jours depuis ta naissance.
Il s'est accentué après et encore plus maintenant mais je sais le modérer et j'en prends conscience mais je n'arrive pas à m'en débarrasser...
Ce blog c'est un peu ma thérapie et grâce à votre soutient et celui de mes proches je me sens moins fragile...

J'ai cette sensation d'abandonner mes enfants Alors Que je les ai mit au monde, je pensais avoir plus de temps pour eux Mais l'avenir en a décidé autrement...un retour Si rapide au travail, un bebe Si petit Et un grand qui aimait Que je prenne le temps avec lui Et qui me sautait dans les bras à La crèche...

La société Nous propose des choses Mais pour qui parfois ce n'est pas accessible. Le congés parental semblait Si simple à choisir Mais au final les conditions m'ont faite bien rire et auquel j'ai du tourner le dos...

Tout ça là C'est ma tempête intérieure... je suis devenue mère à deux reprises, j'en ai fait le choix mais parfois on en paie les conséquences...
Je n'ai pas fait le choix de reprendre le travail, j'ai dut le faire...

Cette tempête est rude, je résiste aux larmes, je résiste aux pétages de câbles brutales, celui qui me fait peur Et ne me ressemble pas... Je résiste à cette larme quand mon Fils ne m'adresse plus la parole ou quand l'autre fait déjà des dents et que je résiste à ce hurlement percent car je sais que je suis impuissante à ce cri Si troublant.

Heureusement, il y a ces journées passées à sourire, à rire, ces instants doux et terriblement fort. Il y a ces soirs ou tu m'enlaces dans tes bras et me souffle discrètement comme ci tu avais peur que nos enfants entendent qu'il est loin le temps ou nous n'étions que deux, tout ces instants volés, tout ces baisers si léger lorsque je dors et entendre tes "je t'aime" passé la porte de notre chambre...

Heureusement, il y a nous...



Commentaires

  1. Je te soutiens vraiment dans cette mauvaise phase, car même pour moi des fois je me dis: MERDE POURQUOI JE NE SUIS PAS AVEC MON BÉBÉ mais celui des autres ! (Je suis auxiliaire en crèche )
    Sache que tu es très très forte et je te trouve très courageuse !
    J'espère que tu vas pouvoir profitez d'eux en ce doux week-end de pâques !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Johana pour tes mots et ton soutient que j'apprécie fortement... Je ne sais pas si c'est du courage tout cela parce que parfois nous sommes bien obligé à affronter la vie...et ça dure réalité. Effectivement se doit être assez difficile de voir les enfants des autres et de savoir ton bébé ailleurs...
      Notre week-end c'est très bien passé et jasper que pour toi aussi...bisous

      Supprimer
  2. Je ne sais pas pourquoi mon dernier commentaire n'a pas fonctionné !
    J'ai les larmes aux yeux quand je relis ton texte, tu me touche tellement.
    J'aimerais pouvoir sécher cette larme qui coule si souvent sur ta joue, et je ne peux comprendre cette sensation que tu as, cette impression d'abandonner tes enfants mais sache une chose, eux ils savent que tu les aimes plus que tout, que tu fais tout ton possible, et ils sont fiers de leur maman. Le soir ils peuvent s'endormir paisiblement t'en se sachant aimés...
    Quant au congé parental, les conditions e font doucement sourire aussi, et je trouve ça dommage que rien ne soit fait pour ça !
    Je t'embrasse ma jolie,
    Clarisse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Clarisse, je suis tellement touchée par ton soutient et les mots que tu as utilisé pour cela. Ne t'inquiètes pas je suis persuadé qu'elle s'arrêtera de couler le long de ma joue... Il me faut patienter encore un peu et tout ira mieux. Je t'embrasse fort et encore un grand merci

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Voici les articles que vous avez le plus aimez

Aïe Aïe!! Enceinte mon ventre me gratte!!

Récemment on m'a demandé si mon ventre m'avait gratté pendant ma grossesse!!! Après un petit moment de réflexion effectivement mon ventre m'a gratté pendant presque toute ma grossesse mais surtout au début. Cela avait commencé autour du nombril puis c'était dispersé au fur et à mesure de ma grossesse autour de mon ventre, un peu mes seins mais aussi mes fesses alors c’est vachement pratique dans les transports ;)
J'avoue avoir oublié ce détail!! On oublie mais je pense qu’il est intéressant et important de savoir pourquoi et à quoi cela est due surtout que ça peut être une sensation désagréable ou presque !
Pourquoi cette sensation?
Cette sensation est bénigne et classique. Elle est tout simplement due à la peau de votre ventre, de vos fesses ou encore de vos seins qui s'étire au fur et à mesure de la grossesse et l'évolution de votre corps (prise de poids). La peau se déshydrate et devient plus sensible ce qui provoque cette sensation désagréable de démangeais…

Témoignage d'une ancienne grosse. Vaincre l'obésité son combat...

Aujourd'hui, j'avais envi de vous partager la superbe évolution d'une jeune femme qui en a bavé durant toute son adolescence à cause de son poids. Et ce même si elle a un visage d'une extrême beauté, elle en a souffert. On peut ressentir dans son écrit qu'elle a prit beaucoup de recul et parfois nous parle avec humour mais on peut sentir encore cette fragilité, cette sensibilité et ce besoin de dire "merde" à la vie. J'ai rarement rencontré ou vu des personnes aussi motivée voir déterminée à obtenir ses objectifs afin de se sentir bien dans sa peau mais aussi dans sa tête.
Je ne vous cache pas que j'ai mit du temps avant de le lui demander car je m'étais dit que ça ne devait pas être facile d'en parler ici. Lucie est généreuse et agréable et elle a accepté d'en parler et de répondre à mes questions sur lesquelles j'ai parfois eut du mal à mettre des mots par peur qu'elle le prenne mal ou qu'elle se renferme mais je suis fièr…

Une petite séance de réflexologie pour soulager les maux de mon bébé

Aujourd'hui j'aimerai vous parler et vous proposer un moment de soulagement et de partage entre vous et votre bébé.



On le sait toutes et tous que la relation entre la maman et son bébé à la naissance est fusionnelle (même si les papas s'impliquent beaucoup aujourd'hui mais c'est comme ça, le bébé à besoin d'être guidé par sa maman surtout au court de ses premiers jours).
Nous avons nous aussi en tant que nouvelle maman besoin d'être guidée, de savoir quoi faire, comment et quand! C'est notre bébé que nous portons dans nos mains et nos bras alors il faut pouvoir savoir comment le soulager ou en tout cas essayer avec des gestes simple et doux NEXT les médicaments (si possible)...
Prendre confiance en soi c'est important mais pas évident! Il faut créer un climat de confiance avec des moments privilégiés entre notre bébé et nous (et c'est pareil pour les papas). C'est pourquoi le massage de bébé est important et il peut devenir un rituel quotid…

Une main sur sa peau ; affronter les maladies infantiles

Cette fois-ci, ma main n’aura pas besoin de se poser son son thorax pour essayer de filtrer la cadence de sa respiration ni même tendre mon oreille pour écouter son souffle!

Il était 1h34 du matin, la nuit était sombre et nous à peine ensommeillés mais un ouragan pointait le bout de son nez sous nos yeux! 
Sa respiration était devenue un éclair foudroyant et son souffle venait balayer les volets et claquer la porte de la chambre! Le son était mauvais et le bruit infernal! 
Comment allions nous gérez ce passage critique et blessant?! 
~~~~~~ Nous avions tout essayé et nous pensions comme à chaque grosse poussée dentaire à un gros rhume et peut être une otite comme souvent Matt nous avait donné l’habitude de faire!  Sauf que cette nuit là, ce n’étais pas comme d’habitude et il nous l’a fait comprendre! Cette même nuit a 2h27, je finis par le prendre avec moi, dans le salon posés sur le canapé, moi en position assise et lui sur moi, sa tête sur mon épaule! Il respire déjà mieux, mes yeux se…

Une maison vide, une grande première fois sans lui et de délicieuses retrouvailles #holidays

J'attendais ce jour avec impatience, ce dernier jours de vacances et certainement un des vrais premiers jours qui signait le début de l'automne. Celui ou il pourra courir dans les feuilles aux couleurs à la fois cuivre, orangé ou encore légèrement vertes. Ces feuilles dont certaines se feront magnifiquement transpercer par la lumière d'un soleil incertain d'un mois d'octobre et pour lequel le bruit du craquement de leurs feuilles chanterait dans nos oreilles comme une douce musique.

J'attendais avec impatience ce soir ou le calme pourrait régner dans ma maison. Je rêvais de ce moment de répit où j'arrêterai de punir et de crier, celui aussi ou les négociations ne seraient plus, les non au lever, les non pour s'habiller ou aller aux toilettes, les non aux vidéos ou à un bonbon alors qu'il n'est que 6h30 du matin ou encore 19h le soir!
Je rêvais de cette maison calme et j'étais persuadée que ce calme serait appréciable et m'apaiserait enfin.