Accéder au contenu principal

Un miracle de la nature: l'histoire d'une maman de 22 ans et de son bébé prématuré

Une grossesse désirée et formidable même si j’avais l’impression d’avoir avalé une pomme jusqu’à ce fameux 15 aout 1987.

*********

J’étais donc enceinte de 7 mois lorsque les douleurs ont commencé, fallait il encore savoir que ces douleurs étaient des contractions, en effet première grossesse et surtout j’étais encore très jeune,je n avais que 22 ans….
Nous étions en week end à la campagne et de retour direct gynéco pour vérifier que tout allait bien, et là verdict non les choses ne vont pas bien la crise d’appendice, c’est cet espèce de truc qui sert à rien mais qui décide de se manifester dans mon cas au moment ou j’attends mon premier enfant, un cas tout les 7 ans eh ben oui…
 
**********

Je m’était inscrite dans une jolie clinique, je trouvais que pour mettre au monde un bébé c’était quand même l’usine qu’un hopital sauf que les contractions se faisaient de plus en plus fortes en intensité et que le bébé risquait lui d’en patir.
Alors je me souviens avoir été embarquée suite à la perte des eaux directement en ambulance de la clinique ou il n’y avait pas de service de néonatalogie à l’intercommunal de Créteil  juste une horreur et ensuite plus grand-chose ne me reviens….
On m’a mise dans une salle avec le monitoring et franchement je ne sais pas combien de temps j’y suis restée avec des vas et vient incessant de défilé de médecin qui devait sans doute se concerter pour savoir quelle décision ils allaient prendre 
Je ne me suis jamais rendu compte de la gravité de mon état de santé sur le moment , je pense que c est surtout les autres qui s’en rendaient compte….
Je l’ai su après mais il n’était pas évident que je m en sorte ni mon enfant dailleurs l’appendice c était transformée en peritonite aigue.
On est venu me chercher et on m’a emmener au bloc opératoire je ne sais même plus si j ai posé des questions tellement mon épuisement était total
Je me souviens très bien par contre du réveil ou la seule chose qui me préoccuper était de savoir si c’était une fille ou un garçon et là grand bonheur j’avais toujours désiré une fille et c’en était une 
Je me souviens avoir dit « c’est une fille je suis contente » et me suis rendormie aussitôt avec l’effet de l’anesthésie, j avais bien sur eu une césarienne.

Ne pas avoir mis au monde mon enfant normalement restera toujours pour moi une grande déception j’aurai tellement voulu connaitre cela ….. 

**********

Ensuite on se remet doucement, on est dans une chambre d’hopital d’un sinistre pas possible eh oui l’intercommunal pour le moral c’est pas ce qu il y a de mieux, et là à 22 ans il manque le petit lit à côté juste à côté ou normalement on peut admirer ce qu on a porté en nous ce miracle de la nature, en effet j’ai toujours considéré ce petit être qui grandit en vous comme un miracle de la nature 
Et la non pas de petit lit pas de petit être et on ne sait pas grand-chose à part que cette petite chose extirpée de mes tripes et que nous avions décidé d’appeler Amandine est dans une couveuse, je ne savais même pas à quoi elle pouvait ressembler.

Alors là tout un tas de question, a-t-elle des cheveux, combien pèse t’elle et sa mesure est ce qu elle a tout est ce tout va bien ?...
 
Et puis quelques jours après on m’ emmène dans un fauteuil via les couloirs pour le service de néonatalogie et là je peux enfin la découvrir, juste la regarder ne pas la toucher mais elle est tellement parfaite même si elle a des perfusions partout des tuyaux connectés à des machines elle avait des petites oreilles parfaites des traits tout fins des toutes petites mains avec des petits ongles au bout , vous me direz c’est normal mais on ne sait tellement pas à quoi s’attendre que ce petit être à vos yeux est simplement parfait et en plus elle avait aussi des cheveux tout droit et tout noir c est la seule chose qui m’a étonné finalement….

C’était un petit être minuscule qui était sorti de mon être, un miracle de la nature.
 
Par contre, son état général n’était pas parfait et s’en est suivit des jours ou tout allait bien et le lendemain c’était le contraire, des hauts et des bas ou on se soutient moralement l’un et l’autre pour faire face
Alors on y va tous les jours, en journée en soirée après ce fameux feuilleton supercopter qui passait à l’époque à la télé , on discute avec les infirmières (Martine) qui au passage sont juste formidable et puis des perfusions qui n’en finissent plus des petites veines qui n’en peuvent plus tellement elles sont fragiles à 7 mois, alors vous aidez à tenir la tête de votre BB qui au passage n’a plus de cheveux parce qu'on lui a rasé la tête pour lui installer des perfusions et là vous vous dites ça va s’arrêter quand ?.... mais on garde le moral et on lui parle tous les jours et on la touche tous les jours c’est essentiel ce contact et pour nous et pour elle…..   
 
**********

Et puis 2 mois après vient ce fameux jours ou elle va enfin découvrir sa maison, tout est prêt depuis longtemps et là c’est un bonheur intense qu'on ne peut décrire et en même temps énormément de crainte mais on s’endurcit on ne doit pas paniquer si elle sort c’est qu’elle va bien alors tout va aller bien.
 
Une image qui restera gravée: ce jour ou nous sommes aller la chercher pour la mettre dans ce fameux couffin c'est cette photo. 
Une journée très spéciale gravée à jamais…..

Les années ont bien passées depuis mais ces moments là jamais on ne les oublis.


Commentaires

  1. Magnifique.. Je n'en pas d'autres mots :*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est poignant et c'est bien de savoir par quoi nos parents sont passés pour nous avoir.. Car c'est aussi NOTRE histoire <3

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Voici les articles que vous avez le plus aimez

Une petite séance de réflexologie pour soulager les maux de mon bébé

Aujourd'hui j'aimerai vous parler et vous proposer un moment de soulagement et de partage entre vous et votre bébé.



On le sait toutes et tous que la relation entre la maman et son bébé à la naissance est fusionnelle (même si les papas s'impliquent beaucoup aujourd'hui mais c'est comme ça, le bébé à besoin d'être guidé par sa maman surtout au court de ses premiers jours).
Nous avons nous aussi en tant que nouvelle maman besoin d'être guidée, de savoir quoi faire, comment et quand! C'est notre bébé que nous portons dans nos mains et nos bras alors il faut pouvoir savoir comment le soulager ou en tout cas essayer avec des gestes simple et doux NEXT les médicaments (si possible)...
Prendre confiance en soi c'est important mais pas évident! Il faut créer un climat de confiance avec des moments privilégiés entre notre bébé et nous (et c'est pareil pour les papas). C'est pourquoi le massage de bébé est important et il peut devenir un rituel quotid…

Témoignage d'une ancienne grosse. Vaincre l'obésité son combat...

Aujourd'hui, j'avais envi de vous partager la superbe évolution d'une jeune femme qui en a bavé durant toute son adolescence à cause de son poids. Et ce même si elle a un visage d'une extrême beauté, elle en a souffert. On peut ressentir dans son écrit qu'elle a prit beaucoup de recul et parfois nous parle avec humour mais on peut sentir encore cette fragilité, cette sensibilité et ce besoin de dire "merde" à la vie. J'ai rarement rencontré ou vu des personnes aussi motivée voir déterminée à obtenir ses objectifs afin de se sentir bien dans sa peau mais aussi dans sa tête.
Je ne vous cache pas que j'ai mit du temps avant de le lui demander car je m'étais dit que ça ne devait pas être facile d'en parler ici. Lucie est généreuse et agréable et elle a accepté d'en parler et de répondre à mes questions sur lesquelles j'ai parfois eut du mal à mettre des mots par peur qu'elle le prenne mal ou qu'elle se renferme mais je suis fièr…

Une main sur sa peau ; affronter les maladies infantiles

Cette fois-ci, ma main n’aura pas besoin de se poser son son thorax pour essayer de filtrer la cadence de sa respiration ni même tendre mon oreille pour écouter son souffle!

Il était 1h34 du matin, la nuit était sombre et nous à peine ensommeillés mais un ouragan pointait le bout de son nez sous nos yeux! 
Sa respiration était devenue un éclair foudroyant et son souffle venait balayer les volets et claquer la porte de la chambre! Le son était mauvais et le bruit infernal! 
Comment allions nous gérez ce passage critique et blessant?! 
~~~~~~ Nous avions tout essayé et nous pensions comme à chaque grosse poussée dentaire à un gros rhume et peut être une otite comme souvent Matt nous avait donné l’habitude de faire!  Sauf que cette nuit là, ce n’étais pas comme d’habitude et il nous l’a fait comprendre! Cette même nuit a 2h27, je finis par le prendre avec moi, dans le salon posés sur le canapé, moi en position assise et lui sur moi, sa tête sur mon épaule! Il respire déjà mieux, mes yeux se…

Promis papa,ce soir je serai sage... (charge mentale)

Ces soirs où il part très trop rapidement les chercher. Cette course interminable que je connais tout les matins dès 6h, lui aussi le vit à partir de 16h, le chrono est lancé pour lui.

Il récupère la voiture que je lui ai laissé le matin même, il file, il court pour aller chercher Matt qu'il aime retrouver dans les bras de la nounou le sourire aux lèvres...
Il aime quand tout c'est bien passé et quand son bébé n'est pas grognon. Il en profite plus et comme je le comprends. Il part ensuite chercher Sam à l'école et depuis la rentrée, oui parce que c'était sa 1ère année à l'école, il appréhende l'idée que Sam n'aura pas été sage. Il appréhende que la maîtresse lui dise qu'aujourd'hui ça n'a pas été parce qu'il sait très bien que cela va se répercuter sur sa soirée jusqu'à ce que je rentre si ce n'est plus! Pourtant tout ce qu'il veut entendre c'est "papa, j'ai été sage aujourd'hui", qu'il lui montre to…

Une maison vide, une grande première fois sans lui et de délicieuses retrouvailles #holidays

J'attendais ce jour avec impatience, ce dernier jours de vacances et certainement un des vrais premiers jours qui signait le début de l'automne. Celui ou il pourra courir dans les feuilles aux couleurs à la fois cuivre, orangé ou encore légèrement vertes. Ces feuilles dont certaines se feront magnifiquement transpercer par la lumière d'un soleil incertain d'un mois d'octobre et pour lequel le bruit du craquement de leurs feuilles chanterait dans nos oreilles comme une douce musique.

J'attendais avec impatience ce soir ou le calme pourrait régner dans ma maison. Je rêvais de ce moment de répit où j'arrêterai de punir et de crier, celui aussi ou les négociations ne seraient plus, les non au lever, les non pour s'habiller ou aller aux toilettes, les non aux vidéos ou à un bonbon alors qu'il n'est que 6h30 du matin ou encore 19h le soir!
Je rêvais de cette maison calme et j'étais persuadée que ce calme serait appréciable et m'apaiserait enfin.