Accéder au contenu principal

C'est l'histoire du grand méchant loup!




Depuis presque 3 semaines Sam affronte ses peurs et il les affronte en parlant du loup!
Il le cherche partout!Le loup il est là? et là?!Et encore là?

Au début, il le cherchait toute la journée et il se trouvait qu'il était même caché dans le parking quand on descendait à la voiture! La journée c'est un jeux mais une fois la nuit tombée cela devenait une crainte, une inquiétude!

"Maman, le loup là?!"
"Non Sam! le loup il est loin et il est dans la forêt"

Je ne savais pas trop comment aborder ça avec lui ny même mon conjoint. La journée ça nous semblait plutôt facile on inventait des histoires et on cherchait le loup qu'on ne trouvait jamais...

J'ai essayé les cache-cache mais grossière erreur!! C'est ENCORE PIRE!! Il me disait "Non maman pas le loup" et il se mettait à pleurer.

J'ai demandé à la crèche ce qu'elles en pensaient et si il s'était passé quelque chose et elles m'ont répondu que c'était normal, qu'il fallait qu'il affronte ses peurs et c'est avec le loup qu'il a 'souhaité' le faire. Elles m'ont dit aussi que ça passerait mais j'ai moi même peur que ça dure et que je ne trouve pas le moyen de lui faire oublier CE LOUP!

Comment faire oublier ou surtout comment faire pour lui faciliter cette crainte et surtout comment faire pour qu'il n'est plus peur!!!

Elémentaire, mon cher Watson!

Je me suis dit qu'il fallait peut-être en parler, inventer des histoires autour du loup mais s'en jamais monter le ton de voix ou faire des cache-cache ou carrément crier au loup comme parfois j'ai pu le faire juste pour l'impressionner quand je lui racontais l'histoire de Ninon et Frisotton le doudou mouton dans la collection Bébés Fleurus ICI



Alors, je me suis mise à inventer des histoires qui n'avaient ni queue ni tête car je ne suis clairement pas faite pour inventer des histoires mais ça a plutôt bien fonctionné, Sam était attentif et répondait à mes questions.
Je l'interroge souvent sur l'histoire et surtout savoir si il a un peu compris.

"Le loup lui il est méchant, tout le monde le déteste, 
il croit qu'il est le plus fort mais c'est faux. 
Il y a toujours plus fort et là le plus fort c'est Sam. 
Sam il est costaux (et là il touche ses bras et montre qu'il est costaux;), 
il est fort et pas méchant. 
Il y aussi papa et maman qui sont  plus fort que le loup..."

Et puis, Sam a trouvé ce livre à la Fnac (j'aime bien le laissé regardé les livres. En général il en prend un et se pose pour le lire et faire des commentaire à haute voix;). Ce livre c'est de Mario Ramos C'est moi le plus fort ICI (je l'ai acheté 5 euros en petit format pour commencer).
Avant de trouver ce livre il en regardé plein et c'était quasiment TOUS des loups (ce doit être la période des peurs lol. J'ai lu la plupart du temps les quatrième de couverture mais un fois le livre ouvert moi même j'avais peur et parfois les histoires ont une moral (comme celle dont je vais vous parler) mais là rien à part faire peur à vos enfants avant le dodo...


 J'adore ce loup qui se la joue, qui se la pète tout le long de sa promenade digestive, alors qu'il interroge sur sa puissance et sa force tous ceux qu'il croise sur sa route : un lapin aux grandes oreilles, le petit chaperon rouge, les trois petits cochons et même les sept nains.
Et tous le confortent dans son désir d'être le plus fort ; au fil des pages, il se fait de plus en plus fier, de plus en plus fanfaron jusqu'au moment où il rencontre une espèce de drôle de petit crapaud tout mignon sur lequel il va crier dessus...


Pour le feu d'artifice final je vous laisse aller l'acheter afin de profiter de cette jolie et belle lecture!

J'aime beaucoup cette histoire avec ces illustrations colorées, ce loup si expressif et égocentrique et ce petit oiseau rouge qui le suit de page en page et sur lequel je n'ai prêté attention qu'après... la chute qui assène cette vérité bien connue qu'on trouve toujours plus fort que soi et surtout la place que Mario Ramos donne aux mamans.

Je suis fière et heureuse d'avoir fait cette trouvaille et je crois que grâce à cela un peu Sam va mieux et a moins peur de ce loup qui prend tellement de place dans son esprit et dans ses rêves...
Ca a l'air de lui être passé même si il m'en parle encore un peu mais il me dit qu'il n'a plus peur du loup...


Bonne nuit mes petits...

Commentaires

  1. Ah cette étape ! Je l'ai vécu pour les 3 et j'ai acheté le coffret "les histoires de loup" un livre qui regroupe plusieurs histoires et y avait même une peluche avec, ça peut aider à avoir moins peur ! J'espère que ça lui passera vite. Mais c'est bien qu'il ai choisit lui même ;-) il aura plus envie qu'on lui lise. Bisous

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Amandine, en lisant cet article ça m'a fait penser au livre que je suis entrain de lire sur "l'éducation" des enfants. Ce livre s'appelle "tout se joue avant six ans", livre très intéressant qui donne des clés!
    De manière générale et également pour la peur du loup (c'était un des exemples cité dans le livre), l'auteur nous parle d'une théorie, en fait plutôt une technique, celle "des sentiments réfléchis". Cette technique consiste à renvoyer à l'enfant les sentiments qu'il exprime, comme un miroir. Je m'explique... Exemple: "maman j'ai peur qu'il y ait un loup sous le lit". Ne pas adopter une attitude qui va nier le sentiment de l'enfant, du style "mais nan tu sais très bien que les loups ne dorment pas dans une chambre...". En gros ne pas adopter une réponse qui va "ignorer" le sentiment que l'enfant est entrain de nous parler. Mais plutôt, s'asseoir avec lui, le laisser exprimer sa peur et lui renvoyer ce qu'il dit en reprenant ses termes:" ah oui mon chéri, je vois que tu as très peur que le loup soit sous ton lit".
    Bon voilà je sais pas si c'est très clair lol.
    Bonne journée amandine !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Voici les articles que vous avez le plus aimez

Une petite séance de réflexologie pour soulager les maux de mon bébé

Aujourd'hui j'aimerai vous parler et vous proposer un moment de soulagement et de partage entre vous et votre bébé.



On le sait toutes et tous que la relation entre la maman et son bébé à la naissance est fusionnelle (même si les papas s'impliquent beaucoup aujourd'hui mais c'est comme ça, le bébé à besoin d'être guidé par sa maman surtout au court de ses premiers jours).
Nous avons nous aussi en tant que nouvelle maman besoin d'être guidée, de savoir quoi faire, comment et quand! C'est notre bébé que nous portons dans nos mains et nos bras alors il faut pouvoir savoir comment le soulager ou en tout cas essayer avec des gestes simple et doux NEXT les médicaments (si possible)...
Prendre confiance en soi c'est important mais pas évident! Il faut créer un climat de confiance avec des moments privilégiés entre notre bébé et nous (et c'est pareil pour les papas). C'est pourquoi le massage de bébé est important et il peut devenir un rituel quotid…

Témoignage d'une ancienne grosse. Vaincre l'obésité son combat...

Aujourd'hui, j'avais envi de vous partager la superbe évolution d'une jeune femme qui en a bavé durant toute son adolescence à cause de son poids. Et ce même si elle a un visage d'une extrême beauté, elle en a souffert. On peut ressentir dans son écrit qu'elle a prit beaucoup de recul et parfois nous parle avec humour mais on peut sentir encore cette fragilité, cette sensibilité et ce besoin de dire "merde" à la vie. J'ai rarement rencontré ou vu des personnes aussi motivée voir déterminée à obtenir ses objectifs afin de se sentir bien dans sa peau mais aussi dans sa tête.
Je ne vous cache pas que j'ai mit du temps avant de le lui demander car je m'étais dit que ça ne devait pas être facile d'en parler ici. Lucie est généreuse et agréable et elle a accepté d'en parler et de répondre à mes questions sur lesquelles j'ai parfois eut du mal à mettre des mots par peur qu'elle le prenne mal ou qu'elle se renferme mais je suis fièr…

Une main sur sa peau ; affronter les maladies infantiles

Cette fois-ci, ma main n’aura pas besoin de se poser son son thorax pour essayer de filtrer la cadence de sa respiration ni même tendre mon oreille pour écouter son souffle!

Il était 1h34 du matin, la nuit était sombre et nous à peine ensommeillés mais un ouragan pointait le bout de son nez sous nos yeux! 
Sa respiration était devenue un éclair foudroyant et son souffle venait balayer les volets et claquer la porte de la chambre! Le son était mauvais et le bruit infernal! 
Comment allions nous gérez ce passage critique et blessant?! 
~~~~~~ Nous avions tout essayé et nous pensions comme à chaque grosse poussée dentaire à un gros rhume et peut être une otite comme souvent Matt nous avait donné l’habitude de faire!  Sauf que cette nuit là, ce n’étais pas comme d’habitude et il nous l’a fait comprendre! Cette même nuit a 2h27, je finis par le prendre avec moi, dans le salon posés sur le canapé, moi en position assise et lui sur moi, sa tête sur mon épaule! Il respire déjà mieux, mes yeux se…

Promis papa,ce soir je serai sage... (charge mentale)

Ces soirs où il part très trop rapidement les chercher. Cette course interminable que je connais tout les matins dès 6h, lui aussi le vit à partir de 16h, le chrono est lancé pour lui.

Il récupère la voiture que je lui ai laissé le matin même, il file, il court pour aller chercher Matt qu'il aime retrouver dans les bras de la nounou le sourire aux lèvres...
Il aime quand tout c'est bien passé et quand son bébé n'est pas grognon. Il en profite plus et comme je le comprends. Il part ensuite chercher Sam à l'école et depuis la rentrée, oui parce que c'était sa 1ère année à l'école, il appréhende l'idée que Sam n'aura pas été sage. Il appréhende que la maîtresse lui dise qu'aujourd'hui ça n'a pas été parce qu'il sait très bien que cela va se répercuter sur sa soirée jusqu'à ce que je rentre si ce n'est plus! Pourtant tout ce qu'il veut entendre c'est "papa, j'ai été sage aujourd'hui", qu'il lui montre to…

Une maison vide, une grande première fois sans lui et de délicieuses retrouvailles #holidays

J'attendais ce jour avec impatience, ce dernier jours de vacances et certainement un des vrais premiers jours qui signait le début de l'automne. Celui ou il pourra courir dans les feuilles aux couleurs à la fois cuivre, orangé ou encore légèrement vertes. Ces feuilles dont certaines se feront magnifiquement transpercer par la lumière d'un soleil incertain d'un mois d'octobre et pour lequel le bruit du craquement de leurs feuilles chanterait dans nos oreilles comme une douce musique.

J'attendais avec impatience ce soir ou le calme pourrait régner dans ma maison. Je rêvais de ce moment de répit où j'arrêterai de punir et de crier, celui aussi ou les négociations ne seraient plus, les non au lever, les non pour s'habiller ou aller aux toilettes, les non aux vidéos ou à un bonbon alors qu'il n'est que 6h30 du matin ou encore 19h le soir!
Je rêvais de cette maison calme et j'étais persuadée que ce calme serait appréciable et m'apaiserait enfin.